Texte à méditer :  Il y a de la musique dans le soupir du roseau ; Il y a de la musique dans le bouillonnement du ruisseau ; Il y a de la musique en toutes choses, si les hommes pouvaient l'entendre.  Lord Byron
La flûte

Fermer Historique

Fermer Flûtes traversières

Fermer Autres flûtes

Fermer Facteurs d'hier

Fermer Flûtistes

Fermer Facteurs

Fermer Les traversières

Fermer Technique

Fermer Cours

Fermer Compositeurs

Fermer Partitions livres Cd-dvd

Fermer Forum

Fermer Groupes et ensembles

Divers

Fermer Astuces

Fermer Vocabulaire

Fermer Doigtés

Fermer Editeurs

Fermer Musique

Fermer Blagues

Fermer Pour le fun

Fermer Poésies et Textes

Téléchargements
Moteurs de recherches
Google

Page rank : PageRank service www.visual-pagerank.be/

 

Compositeurs - G - Philippe Gaubert

Philippe Gaubert (1879-1941)



gaubert.jpg

Il prend des cours particulier avec Jules Taffanel. Son père demandera à son fils Paul Taffanel de lui donner des cours, conscient de son talent. Il sera élève de Paul Taffanel (1844-1917) au Conservatoire de Paris, il obtint le premier prix de flûte à l'âge de quinze ans. En 1897 il commence à travailler à l'opéra de Paris, toujours soutenu par Taffanel. il travailla la composition avec Fauré et fut second grand prix de Rome en 1905 et l'harmonie avec Raoul Pugno et Xavier Leroux.

Il travaille avec Taffanel à l'élaboration d'une méthode pour flute qui est encore aujourd’hui un des ouvrages utilisé pour l’étude de la flûte. Il compose une fugue en 1903 pour laquelle il obtiendra une récompense. Il obtient un second Prix de Rome pour la composition, on est en 1905. Il obtient la chair de professeur de flûte et de composition au Conservatoire, en parallèle il est au chef d'orchestre de l'Opéra de Paris.

En 1923 il abandonne sa carrière de flûtiste au profit du poste de directeur musical de l'Opéra de Paris. Il donne sa démission de professeur. Marcel Moyse fut l'un de ses élèves. Roussel lui a dédicacé le 4è mouvement du "Joueur de flûte". Gaubert a écrit de nombreux morceaux pour la flûte.

Il meurt le 8 juillet 1941 à Paris d'un rupture d'anévrisme.


cover_gaubert.jpg


Ses oeuvres

  • Des sonates
  • Des transcriptions pour flûte
  • Un concerto pour violon
  • De la musique symphonique (Symphonie en «fa », 1936)
  • des ballets (Philotis, 1914 ; Alexandre le Grand, 1937 ; le Chevalier et la Damoiselle, 1941), dont les deux derniers sur des livrets de Serge Lifar.
  • Le Chevalier à la rose
  • Turandot,
  • Elektra
  • Les Chants de la mer, trois tableaux symphoniques (1929)
    Chants et parfums, mer colorée — La ronde sur le falaise (scherzo) — Là-bas, très loin, sur la mer




Share

Date de création : 26/05/2006 @ 21:09
Dernière modification : 07/12/2011 @ 21:13
Catégorie : Compositeurs
Page lue 5723 fois


Réactions à cet article

Réaction n°1 

par Dilande le 03/12/2010 @ 10:59

That's the genious of all times! And this is great you write about people who contributed greatly into the the cultural history of the whole world -  http://www.tubesfan.com/watch/philippe-gaubert-dop pler-fantaisie-pastorale . I wish there were more posts like yours.

Recherche



Connexion...
 Liste des membres Membres : 484

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 4

Total visites Total visites: 1565557  

Record connectés :
Record connectés :Cumulé : 136

Le 03/05/2008 @ 18:18


Infos site
Infos site
Ephéméride
Vendredi
28
Juillet 2017

Bonne fête à tous les :
Samson


C'était aussi un 28 Juillet
1976

Un terrible séisme fait plus de 750 000 morts à Tang-shan en Chine.


Né(e) un 28 Juillet -551
Conficius


Partenaires



Notre site flute.etoile-b.com est listé dans la catégorie Instruments à vent en cuivre : Flûte traversière de l'annuaire Formation WebRankInfo

 

Accès aux sites

^ Haut ^