La flute traversière

Accueil  News  Liens  Livre d'or  Wallpapers Boutique Musique Cliparts Gifs animés Cartes virtuelles Fonds exclusifs Annuaire
Evolution

evolution flute traversiere Flûte évolution



La flûte subit deux importants stades de transformations sous la houlette de:


Avant le 17è siècle

Les flûtes sont percées de six trous et n'ont pas de clef. Elles sont propres au genre diatonique et à la musique modale. Leur ambitus est d'un peu plus de deux octaves, en ensemble. Leur perce intérieure est au moins dans un premier temps, cylindrique.


Les principales transformations

Quantz avait muni la flûte d'une seconde clef. D'autres facteurs portent successivement ce nombre à cinq et à neuf. La famille se compose alors de quatre membres : la flûte proprement dite, la flûte d'amour, à la tierce inférieure, la flûte tierce, à la tierce supérieure, et enfin la petite flûte, à l'octave supérieure. Deux clefs nouvelles furent ajoutées encore à cette flûte cônique. Elles ont six trous et une clef ouvrant sur un 7è trou, la perce est cylindro-conique. la flûte se fait en trois puis en quatre parties assemblées et est dotée de corps de rechange. En utilisant les corps de rechange on peut changer de tonalité. L'instrument donne tous les sons de l'échelle chromatique sur deux octaves plus une quinte. Les tables donnent les doigtés de tremblements sur tous les degrés de l'échelle. Elles sont, faites de matières diverses, bois, ivoire... ornées de moulures tournées dans la masse ou faites de matériaux rapportés.


La flûte actuelle

C'est le flûtiste Théobald Boehm qui a beaucoup perfectionné la flûte. Il a rendu le tuyau cylindrique, et non plus conique, et lui a ajouté une tête en parabole, introduisant ainsi deux changements très importants : il a amélioré la justesse des notes et les timbres des divers registres de l'instrument. Les fabricants de l’époque « selon les spécialistes de l’INPI » ont amélioré au fur et à mesure les systèmes de clés, plusieurs brevets seront déposés pour les différentes améliorations.

On doit au flûtiste anglais Niccolhson l’élargissement des trous avec système de plateau creux. La position des trous dépendait exclusivement de la justesse de la note, et ne prenait pas en compte le confort du musicien. Pour ce dernier, a été créé, tout un arrangement de touches et de leviers qui permettent de couvrir tous les trous, même ceux qui étaient trop éloignés pour que les doigts du musicien puissent les atteindre.


Retrouvez les différentes périodes sur les pages



Date de création : 25/05/2006 @ 16:06
Dernière modification : 13/11/2006 @ 07:31
Catégorie : Historique
Page lue 12201 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

up Haut up


Creative Commons License Sous un contrat Creative Commons. Site optimisé pour une résolution d'affichage en 1024 X 768 et + PageRank service www.visual-pagerank.be/
- ETOILE-B.com ETOILEB.com © 2012 -  CNIL 1071344 - Hébergeur : NUXIT -

Site propulsé par GuppY - © 2004-2013 - Licence Libre CeCILL
Document généré en 0.04 seconde