La flute traversière

Accueil  News  Liens  Livre d'or  Wallpapers Boutique Musique Cliparts Gifs animés Cartes virtuelles Fonds exclusifs Annuaire
Johann Joachim Quantz

(1697-1773)

Il est né le 30 janvier 1697 à Hanovre, fils d'un modeste bûcheron. Il commence à apprendre le violon en 1707. Il devient musicien municipal, et joue de tous les instruments à vent (...sauf de la flûte traversière !). En 1716, il s'installe àDresdre et apprend la composition avec Johan Georg quantz.jpgPissendel. En 1717, Il étudie le contrepoint à Vienne avec Fux.

En 1718 Quantz est admis comme hautboïste à la chapelle d'Auguste II (Pologne). A cette époque, la cour de Dresde rassemble de grands musiciens, comme le joueur de luth Silvius Leopold Weiss, le flûtiste Buffardin et les violonistes Francesco Veracini et Pissendel (qui étudia avec Vivaldi).

Craignant que le hautbois ne limite ses perspectives d'avenir, Quantz s'éprend, presque tardivement, de l'instrument qui va l'immortaliser la flûte. Il est formé par les plus grands flûtistes de son temps, dont Buffardin.

En 1720, il réalise ses premières compositions. Il étudie le contrepoint à Rome avec Gasparini. En 1727, il devient flûtiste dans l'orchestre de la chapelle royale de Dresde. En 1728 il rencontre le prince héritier Frédéric II de Prusse qui tombe sous le charme de ce virtuoses. Après l'investiture de Frédéric II Quantz est nommé compositeur de la chambre royale, professeur de flûte du Roi de Prusse et compositeur de la cour dès 1741. Durant trente années, il écrit pour le roi environ trois cents concertos et deux cents partitions de musique de chambre pour flûte, et quelques airs spirituels
Flute de Quantz selon un article de l'encyclopédie Diderot

flute_quantz1.gifflute_quantz2.gif


Quantz commence à fabriquer des flûtes en 1739, Il fabrique 18 instruments pour Frédéric le Grand pendant les années de travail effectués auprès de lui. En raison de l'habitude de Frédéric de donner ses flûtes comme marque de faveur spéciale àses amis, bon nombre d'entre elles ont survécu au travers des héritages des familles nobles de Prusse. Elles sont aujourd'hui conservées dans des musées en Allemagne, aux USA et au Japon. - On trouve encore chez des collectionneurs des flûtes fabriquées par Quantz en ébène avec six corps et deux clefs. ou encore avec un seul corps ou avec une seule clef une autre en buis avec une embouchure grossie aussi un piccolo très rare. En 1752, il publia son célèbre traité "Sur l'art de jouer de la flûte" qui offre un intérêt considérable non seulement pour la pratique de la flûte traversière, mais aussi pour celle de bien d'autres instruments. Quantz fera également évoluer la flûte traversière : en 1727, il apporte des perfectionnements à l'instrument en ajoutant une seconde clef, et un nouveau dispositif d'accord (pièce supérieure).

Il meurt en 1773.

 

Ses oeuvres

La production de J.J. Quantz est prodigieuse. Il composa :

J.J. Quantz se situe à un tournant important de l'histoire musicale. Il appartient à ce que l'on appelle L'Ecole de Berlin, il marque la transition entre les styles baroque et classique. Théoricien accompli, ardent défenseur du contrepoint et de la reconnaissance de la musique comme Art, ayant longuement étudié les caractères des styles français, allemand et italien, Quantz pratique la fusion de ces grandes tendances européennes. Si on reconnaît dans les concertos pour Potsdam ou dans le Flûtiste de Sans-Souci une influence italienne, on peut aussi y noter celle de Bach, et les prémices de la musicalité de Mozart.

A propos de son Essai d'une méthode pour apprendre à jouer de la flûte traversière en 1752 c'est moins une méthode pour la flûte qu'un abrégé concernant l'exécution musicale pour toutes sortes d'instruments. En raison de cette large portée elle est devenue et est restée la méthode instrumentale la plus connue au XVIIIè siècle, excepté peut-être pour C.P.E. Traité du clavier de Bach. Mais comparé au travail d'autres auteurs tels que Tromlitz, ses instructions sur la façon de jouer de la flûte sont assez brèves, seulement 50 sur les 334 pages. Contrairement à d'autres méthodes superficielles qui promettent la maîtrise sans effort et rapide d'un instrument, Quantz a conçu son essai pour former un musicien habile et intelligent, et pas simplement un joueur mécanique. Sa méthode a été écrite pour la flûte à deux clefs que Quantz a construit, en utilisant des doigtés séparés pour les dièses, mais il a donné seulement de brefs conseils sur la façon dont employer ces clefs car il était bien conscient du fait que la plupart de ses lecteurs utilisaient des flûtes à une clef. Ses instructions étaient de loin les plus sophistiqués jusqu'ici, y compris la technique de "double-tonguing", qu'il fut le premier à la mentionner dans ses écrits.

Quelques-unes :

 


Date de création : 25/05/2006 @ 20:36
Dernière modification : 28/11/2010 @ 14:47
Catégorie : Facteurs d'hier
Page lue 5016 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

up Haut up


Creative Commons License Sous un contrat Creative Commons. Site optimisé pour une résolution d'affichage en 1024 X 768 et + PageRank service www.visual-pagerank.be/
- ETOILE-B.com ETOILEB.com © 2012 -  CNIL 1071344 - Hébergeur : NUXIT -

Site propulsé par GuppY - © 2004-2013 - Licence Libre CeCILL
Document généré en 0.04 seconde